En deux ans de pandémie, la Suisse a fait du bon et du moins bon. Les deux épidémiologistes Marcel Salathé et Christian Althaus tirent un premier bilan, et appellent notamment à créer une cellule de crise nationale coordonnant les différents acteurs.